razor-2148442_640

Poils pubiens: les avantages d’un pubis bien garni

On s’épile avant un rendez-vous galant et l’été pour que rien ne dépasse du bikini. On se gratte quand les poils repoussent et on souffre lorsqu’on les arrache. Mais pourquoi s’épile-t-on? Ne serait-il pas moins douloureux d’apprendre à aimer ses poils pubiens? Et si avoir le pubis poilu, c’était sexy et plus hygiénique?

La pression sociale

Dès l’apparition de poils à la puberté, les filles sont encouragées à raser leurs jambes, leurs aisselles et leur pubis. La pornographie, souvent première source d’éducation sexuelle, montre que la norme sociale, c’est des corps féminins épilés et tous lisses.  Au secondaire, les adolescentes qui ne cachent pas leurs poils sont souvent cibles de moqueries. Puis, lorsqu’elles entament leur vie sexuelle à deux, l’état de leur pilosité devient une source de gêne. Ainsi, la moitié des femmes auraient déjà refusé de faire l’amour parce qu’elles avaient oublié de se raser.

Les poils pubiens, c’est sale?

Contrairement à la croyance populaire, les poils pubiens ne sont pas un problème d’hygiène. Les poils ont d’ailleurs une fonction protectrice pour les appareils génitaux: ils protègent contre les ITSS et les irritations dues au frottement et régulent la température de la vulve et des testicules. Les poils au niveau du pubis n’ont pas non plus d’impact sur l’odeur dégagée par la vulve. Une vulve en santé, épilée ou pas, ne sent pas la fraise!

Le rôle érotique des poils

Les poils pubiens ne sont pas là que pour protéger des bactéries indésirables. En effet, ils ont aussi un rôle dans la séduction! Par les sécrétions vaginales, la vulve libère des phéromones qui sont capturés par les poils. Les phéromones sont en quelque sorte un aphrodisiaque sexuel pour son ou sa partenaire. On peut donc dire que les poils augmentent le désir! Les poils peuvent aussi être caressés, agrippés ou légèrement tirés lors des ébats sexuels. On peut même incorporer le rasage ou les poils dans les préliminaires!

Les risques du rasage et de l’épilation

Le rasage et l’épilation créent une forte irritation et des microfissures dans la peau qui s’avèrent risquéesEn retirant ses poils pubiens, on perd donc non seulement leur fonction protectrice, mais on ouvre grand la porte à de mauvaises bactéries. On est alors beaucoup plus à risque de contracter l’herpès génital, le VIH, une mycose ou une infection urinaire quand on se fait le maillot. L’option la plus sûre est d’utiliser une tondeuse à cheveux pour se  »trimer ».

 Les règles d’hygiène

Les femmes qui tiennent absolument à avoir un pubis tout lisse se doivent de respecter une routine particulière. Tout d’abord, avant de faire disparaître ses poils pubiens, il est important de bien exfolier sa peau afin d’éviter les poils incarnés. La crème dépilatoire est fortement déconseillée près des muqueuses, alors l’épilation à la cire chaude ou le rasage sont les meilleures options. Il est recommandé de raser dans le sens du poil et d’utiliser une crème à raser non parfumée. Le rasoir doit absolument être propre et idéalement remplacé toutes les semaines. Ensuite, on apaise l’irritation avec une crème sans parfum et sans alcool.

Son corps, son choix

Certaines femmes disent avoir plus de sensations lors des relations sexuelles lorsqu’elles sont épilées, d’autres préfèrent le chatouillement causé par leurs poils. Mais peu importe qu’on soit adeptes du pubis au naturel ou de la peau lisse et douce, l’important, c’est de faire ce qu’on veut avec son corps. On peut se sentir sexy et être désirée par son amoureux-se, poilue ou pas! 

 

 




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre