cinquante-nuances-de-grey

50 nuances de Grey… à prendre avec nuances!

Depuis quelques mois déjà, les hommes ont droit à un regain de désir chez leur partenaire. En plus de faire fantasmer les femmes, les romans érotiques de E. L. James rendent celles-ci plus exploratrices que jamais. Démocratisation de certains objets érotiques et de certaines pratiques encore tabous,  la trilogie 50 nuances de Grey a du bon pour la libido. Cependant, il faut savoir la prendre avec quelques nuances.

Les femmes et leurs espérances

Pour certains couples, la lecture du roman érotique à succès 50 nuances a carrément remis de la vie dans la chambre à coucher. Elle a permis de mettre un renouveau dans leurs rapports amoureux et d’explorer des sensations encore inconnues. Cependant, pour d’autres, elle a créé des attentes du côté de la gent féminine. L’histoire captivante de ce jeune homme millionnaire, d’une rare beauté, dominant et protecteur fait fantasmer jeunes et moins jeunes.  Qualifiée de « porno pour maman » la trilogie de 50 nuances a éveillé pour plusieurs d’entre nous le syndrome de la princesse. Toutes espèrent être la plus belle et la plus désirable aux yeux de leur prince charmant, laissant même parfois le superficiel prendre le dessus et mettant leurs vraies valeurs de côté. La majorité des femmes tueraient pour avoir un homme qui répond à chacune de leurs attentes. Un homme qui leurs offre un amour dévorant tout en conservant son côté mystérieux, voir distant. Être celle qui a été choisie par celui que toutes les femmes désirent. Être avec cet homme qui leurs fera repousser leurs limites tout en offrant un amour passionnel, sensuel et sexuel.  Voilà ce que les femmes voient à travers le fameux M. Grey. Pas surprenant que ce livre ait connu des ventes de plusieurs millions d’exemplaires partout dans le monde.

Bémol et nuances

Malheureusement (ou heureusement) la vraie vie et une vraie relation de couple sont beaucoup plus complexes que ce livre de fiction. Je préfère le préciser puisque plusieurs femmes m’ont fait part de leurs découragements, puisqu’elles n’ont pas comme Anastasia, personnage principal de 50 nuances de Grey, des orgasmes à répétition. Elles n’éprouvent pas le même plaisir lors des rapports amoureux et leur partenaire ne les désire pas autant que M. Grey  la désire ELLE. La nuance est dans le monde physique. Désolée de vous apprendre que l’orgasme féminin est un concept complexe et variable d’une femme à l’autre. C’est justement le point qui m’a le plus dérangée de toute cette saga littéraire. La sensibilité prodigieuse de cette Anastasia nous fait pratiquement douter de ce nous serions supposées vivre lors d’une relation sexuelle. Gardons bien en tête que c’est un roman, une histoire, une fiction. Plusieurs accessoires pour adultes sont maintenant devenus de gros vendeurs pour de fausses raisons évoquées dans ce livre. Il faut tout prendre avec un grain de sel et bien se renseigner avant de se lancer à la découverte.

Finalement, ne remettez pas votre vie entière en perspective. Cependant, si le goût de l’exploration se fait sentir, il sera intéressant de bien communiquer vos besoins à l’être aimé afin de respecter les limites de chacun.




Il n'y a aucun commentaire

Ajoutez le vôtre